jeudi 13 juin 2013

178 - Les Roms et les gens bien


Des associations anti racistes s’offusquent parce que des gens excédés par la présence nuisible de Roms à Marseille ont incendié leur campement.

Même si je ne cautionne pas cet acte (encore que l’incendie permette une désinfection des lieux) je peux comprendre la colère des riverains face aux nuisances -cambriolages et saleté- des Roms.

C’est un fait, les Roms installés en France vivent de vols et de combines illégales. Ce n’est pas du racisme de le dire, c’est juste un constat.

Il est parfaitement normal que des gens propres sur eux, honnêtes et bien éduqués soient remontés contre cette population malveillante de Roms.

Ce n’est pas faire preuve d’humanisme que de laisser ces voleurs professionnels poursuivre leurs activités néfastes. Ces familles de Roms n’ont aucun sens moral et hygiénique. Elles jonglent entre prison, mendicité et rapines. Des existences de misère sociale et morale. Le vrai humanisme serait de scolariser de force leurs enfants et de punir les parents qui traditionnellement leur apprennent le vol.

Je ne vois pas en quoi il est offensant de dire qu’il y a les gens bien, les gens honnêtes, éduqués, soignés, respectueux et argentés dont je fais partie et les gens sales, mauvais, miséreux comme le sont ces Roms à la source de tant de problèmes... Dire la vérité n’est ni un délit ni une faute morale.

Même si je suis idéaliste et attristé de l’imperfection des nantis que nous sommes, je comprends parfaitement que nous puissions éprouver du mépris, nous les gens bien, à l’égard de cette population de va-nu-pieds. 

Personnellement je méprise ces gens pour leurs activités douteuses, leur mentalité corrompue, leur mode de vie malhonnête. J’ai au moins la franchise de le reconnaître. Je n’éprouve aucune honte à mépriser ces Roms : mon mépris est justifié, pédagogique, il n’a rien de gratuit mais au contraire a valeur d’exemple. C’est un mépris constructif qui aide ces gens à leur faire prendre conscience de leur bassesse.

Eux-mêmes doivent encore plus mépriser leurs victimes (c’est à dire vous et moi, gens socialement insérés et raisonnablement fortunés).Ces Roms imbécilement défendus par des associations naïvement humanistes nous considèrent, nous les gens bien, soyez-en persuadés, comme des vulgaires puits à pognon, des pigeons à plumer.

Je le répète, le vrai humanisme consisterait à éduquer, rééduquer ces animaux analphabètes dont la culture traditionnelle consiste en l’art de la mendicité, de l’arnaque et de la cambriole.

Les faire devenir des gens bien, des gens bien comme moi, comme nous tous, citoyens insérés, éduqués, honnêtes et bien savonnés, voilà l’authentique humanisme !

VOIR LA VIDEO :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr